Le département d’Ille-et-Vilaine placé en état d’alerte sécheresse

En raison d’un déficit pluviométrique persistant, l’Ille-et-Vilaine, placé en état de vigilance sécheresse depuis le 28 avril dernier, est désormais en état d’alerte sécheresse. Dès lors, des mesures de restriction d’usage de l’eau potable s’imposent à tous, dans l’ensemble du département. En cette période sensible pour la ressource, le préfet d’Ille-et-Vilaine appelle chacun à la vigilance dans sa consommation en eau quelle que soit son origine.

En Ille-et-Vilaine, la saison hivernale 2021-2022 a été plutôt tardive, courte et sèche. Depuis le début de l’année 2022, hormis quelques épisodes pluvieux ponctuels, les précipitations restent peu nombreuses et peu importantes. Le déficit pluviométrique sur ces quatre premiers mois passe ainsi progressivement de 20 % au nord à 40 % au sud du département. Les faibles précipitations impactent les débits des cours d’eau, certains d’entre eux franchissant, dès ce mois de mai, les seuils de déclenchement de l’alerte.

De manière concomitante, les réserves d’eau potable que sont les barrages voient leur volume progressivement baisser, de façon particulièrement précoce cette année : les cours d’eau alimentent moins ces retenues, en raison de leur faible débit, alors que les consommations d’eau potable se maintiennent à leur niveau habituel. Les barrages de Mireloup, de Beaufort dans le nord du département et les trois barrages sur la Vilaine en amont de Rennes sont actuellement les plus touchés par cette situation.

En outre, seules de faibles précipitationsont prévues à court terme sur le département d’Ille-et-Vilaine ne laissant pas prévoir d’amélioration notable de la situation hydrique.

Dès lors, en application de l’arrêté cadre « sécheresse » d’Ille-et-Vilaine en date du 11 juin 2021[1], le département d’Ille-et-Vilaine est placé en état d’alerte sécheresse pour les usages « eau potable » à compter de ce 24 mai.

Dans ce contexte, le préfet d’Ille-et-Vilaine, Emmanuel Berthier, appelle chacun, particulier, industriel, collectivité, exploitant agricole, à adopter une conduite éco-responsable :

  • en appliquant de façon rigoureuse les mesures de restriction d’usage de l’eau potable mises en œuvre
  • en réduisant sa consommation en eau, quelle qu’en soit l’origine
  • en examinant si un usage d’eau autorisé peut être décalé à une période moins sensible pour la ressource, voire être évité.

Mesures désormais applicables en Ille-et-Vilaine

Les mesures de restriction ou d’interdiction visent essentiellement les usages suivants :

  • nettoyage des façades, terrasses, murs, escaliers, toitures, véhicules dont les bateaux
  • vidange et remplissage des piscines familiales et collectives privées
  • arrosage des terrains de sport (stades, golfs…), les espaces verts, les jardins
  • alimentation des douches de plages
  • alimentation des fontaines d’agrément
  • utilisation de l’eau potable dans les différents process relatifs aux usages industriels
  • reconnaissances opérationnelles, manœuvres et exercices du service départemental d’incendie et de secours
  • contrôles techniques périodiques, purge et tests des poteaux d’incendie
  • interdiction de manœuvrer les vannes pouvant influencer le réseau hydrographique, sauf pour les barrages ayant pour vocation le soutien d’étiage et/ou l’alimentation en eau potable.